top of page

Stage - Weekend privé au cœur des Pyrénées

Il est tôt ce samedi matin quand nous nous retrouvons au petit parking d'un col. 6h30, le ciel est déjà teinté de rose et il nous reste encore 20 petites minutes de route avant le départ de la randonnée. Sur le trajet, nous croisons furtivement quelques biches broutant paisiblement l'herbe à quelques mètres seulement de la route qui serpente dans la forêt. Les premiers sommets profitent déjà des rayons du soleil quand nous atteignons le départ du sentier.


Chaussures aux pieds, appareils photo déjà prêts à être utilisés, nous démarrons. Après seulement quelques minutes de marche nous nous arrêtons pour photographier les lumières du matin qui se reflètent sur les massifs enneigés. Des dizaines d'oiseaux chantent autour de nous, la sérénité du lieu est particulièrement apaisante.


Le chemin descend dans un premier temps vers un torrent, habité par le Cincle plongeur que nous apercevrons, filant au dessus de l'eau en poussant son cri caractéristique. Après avoir traversé sur une petite passerelle en bois, le sentier remonte sur le versant d'en face. La pente raide nous plonge directement dans l'effort et nous remarquons au dernier moment deux jeunes Isards qui sont certainement descendu cette nuit pour boire et brouter l'herbe fraîche qui pousse ici.


stage photo animaliere prive pyrenees
Isard (Rupicapra pyrenaica)

Nous nous observons mutuellement quelques minutes. Peu dérangés par notre venue, ils se déplaceront en contre-bas dans les genêts, nous laissant poursuivre la montée. Dans les massifs de genêts purgatif, de nombreux Accenteurs mouchet donnent de la voix. De magnifiques chants qui résonnent dans la petite combe qui nous amène droit vers un pré souvent occupé par des Mouflons.


photo oiseau pyrenees tirages
Accenteur mouchet (Prunella modularis)

Plus haut, sur un arbre mort qui me sert à chaque fois de repère, un Coucou gris chante le printemps. Impossible de le confondre, son chant respire le soleil et les premières douceurs. Il s'envolera à notre arrivée, jusqu'à quelques arbres plus loin, et continuera d'inonder la forêt de son beau message.


coucou oiseau stage photo pyrenees
Coucou gris (Cuculus canorus)

Nous continuons à marcher en direction du grand pré. A plat ventre dans l'herbe, nous l'atteignons pour observer une harde de Mouflons méditerranéens tranquillement en train de manger et se dirigeant progressivement vers nous. Nous décidons de nous cacher derrière un massif de genêts avant leur arrivée. Ils prirent finalement le chemin inverse.

Accompagnés du chant de dizaines d'oiseaux différents, entamons alors la raide montée vers la crête. De celle-ci nous pourrons avoir de belles opportunités photographique, d'autant plus que le temps partiellement nuageux favorise les belles lumières et les changements d'ambiance.



Après quelques minutes d'effort, le soleil enfin inonda la vallée dans une lumière particulièrement belle.



Plus haut, non loin, nous recroisons le chemin de la harde de Mouflons, maintenant installée dans les falaises escarpées de schiste sombre. Seul un mâle un peu en retrait nous regarde d'un œil mêlant méfiance et curiosité.


mouflon stage photo pyrenees
Mouflon méditerranéen (Ovis gmelinii musimon)

Nous entendons alors les premiers cris des Marmottes, depuis peu sorties d'hibernation et profitant déjà des herbes et racines tendres et des longues heures de repos au soleil.


marmotte stage photo pyrenees orientales
Marmotte des Alpes (Marmota marmota)

La montée se poursuit dans un effort calculé, mêlant repos et photo et en veillant toujours à garder un œil sur l'environnement, propice à l'arrivée soudaine d'un animal.


Et ce fût rapidement le cas avec un Isard, tantôt baigné dans une superbe lumière dorée à contre-jour, tantôt dans la douceur de l'ombre des nuages. Pendant quelques minutes, il nous offrit un superbe spectacle !



Enfin arrivés sur l'immense crête, nous en profitons pour se reposer, boire et profiter des immensités qui s'étendent devant nous. Les yeux levés au ciel, nous observons le ballet aérien des Craves à bec rouge qui nous survolent, et au sol des centaines d'Anémones pulsatille égayent l'herbe encore jaune de l'hiver qu'elle vient d'endurer.


Anémone pulsatille (Anemone pulsatilla)
crave, oiseau stage photo montagne pyrenees
Crave à bec rouge (Pyrrhocorax pyrrhocorax)

Face à nous soudain surgissent quatre isards, sur la partie basse de la crête encore un peu couverte de forêt. Nous décidons de nous immobiliser et de se mettre au sol pour éviter qu'ils nous repèrent. Au beau milieu de la steppe d'altitude, nous voilà attendant l'arrivée de ces beaux animaux. Contre toute attente, ils passeront à quelques dizaines de mètres de nous sans nous identifier ! Au dernier moment, l'un d'eux remarquera peut-être le son de nos déclencheur et ils partirons juste derrière la crête, cachés de nos regards, pour poursuivre leur ascension.



La brise fraiche contraste avec les rayons chauds du soleil, et nous profitons du passage de beaux nuages pour manger sans avoir trop chaud. Pendant que nous profitons du repas, nous avons la chance d'avoir pour compagnie quelques oiseaux aussi rares que communs.


Les Traquets motteux sont revenus d'Afrique pour nicher sur les hauteurs des Pyrénées, les Pipit spioncelle se pavanent sur les buissons de Genévriers communs, tandis qu'un couple de Gypaètes barbus nous survolera, un peu trop haut.


traquet motteux, oiseaux altitude pyrenees
Traquet motteux (Oenanthe oenanthe)
pipit oiseaux stage pyrenees
Pipit spioncelle (Anthus spinoletta)
gypaete barbu stage photo pyrenees
Gypaète barbu (Gypaetus barbatus)

Les nuages se font de plus en plus nombreux et l'heure passe. La lumière durcit et les contrastes deviennent violents. Après le repas nous décidons de redescendre et nous profitons une dernière fois de la beauté des paysages.



Sur la descente je décide de passer par une forêt qui accueille de splendides arbres plusieurs fois centenaires. Ces Pins à crochets, dont les énormes branches retombent au sol sous leur propre poids, portent le surnom d'arbres cathédrales. Ils forment une voûte qui est soutenue au centre par un tronc imposant. D'une dizaine de mètres seulement de haut, ils accumulent néanmoins plusieurs centaines d'années d'existence ! Certains spécialistes ont estimé que les plus vieux pouvaient atteindre 800 à 1 000 ans !


arbre stage photo paysage
Pin à crochets (Pinus uncinata)

La descente se termine par de nombreuses observations d'oiseaux. Nous pouvons citer le magnifique Venturon montagnard, qui se fait malheureusement de plus en plus rare. Plus bas, le sol est rempli de belles Hépatiques trilobées qui donnent au sous-bois un charme printanier bienvenu.


venturon stage oiseau pyrenes
Venturon montagnard (Carduelis citrinella)
Hépatique trilobée (Hepatica nobilis)

Nous finissons par arriver à la voiture et partons pour un repos bien mérité avant de repartir en affût au coucher du soleil.


Arrivés sur le lieu d'affût, près d'une rivière calme, nous installons le filet de camouflage et profitons du silence du soir. Les Grives musiciennes et Merles noirs entament leur chant et nous patientons, profitant de la venue de quelques oiseaux près de nous.


Bergeronnette grise (Motacilla alba)

Le soleil se couche alors et nous régale de couleurs formidables teintant les nuages qui filent à toute allure entre les sommets, soufflés par le vent qui se lève. Le spectacle et formidable, belle récompense pour un affût infructueux.



La journée se termine à l'orée de la nuit, par la rencontre inattendue de quelques biches lors de notre retour au véhicule. Une seule photo témoignera de cette rencontre presque mystérieuse.


cerf stage photo pyrennes
Cerf élaphe (Cervus elaphus)

 

Le deuxième jour commence au petit matin, tout comme la veille. Nous changeons de secteur pour espérer croiser le chemin des cerfs dont les bois repoussent déjà. Les grandes étendues tourbeuses de cet endroit nous plonge dans une toute autre ambiance. Le vent est très présent aujourd'hui et la température a sensiblement baissé. Nous démarrons doucement, toujours accompagnés par le chant des oiseaux.


Peu de temps après notre départ nous observons des biches aux jumelles, trop loin pour tenter quelconque photo. Mais cette observation nous motive et nous espérons croiser leur route de plus près un peu plus tard. A peine avons nous eu le temps d'avancer qu'un magnifique cerf apparaît d'une petite combe et se dirige vers notre direction. Nous nous dissimulons au sol, et attendons qu'il se montre. La rencontre est formidable, le roi aux bois de velours avance, serein.



Après son passage, nous progressons discrètement car dans le fond de vallée une harde d'une douzaine d'individus prend la même direction que nous. Quelques minutes plus tard, nous croisons leur chemin au détour d'un sentier, entre les arbres. Malheureusement ils disparurent rapidement dans le bois dense et sombre, remarquant notre présence.



Au loin sur une crête des silhouettes apparurent et malgré la distance nous firent quelques images, rendues possible grâce aux nuages procurant au paysage une ambiance particulière.



Nous profitons des paysages vastes, me rappelant un peu la splendeur de la Norvège. Le Canigó, au loin, baigné dans des teintes chaudes, garde toujours un œil sur nous...



Sur des grandes roches granitiques, un couple de Traquet motteux se disputera devant nous, pour notre plus grand plaisir !



Un peu plus loin, nous entendons l'aboiement de deux Chevreuils. Nous décidons de nous avancer pour comprendre la raison de cette cacophonie. Séparés d'eux par une immense prairie, nous décidons de ne pas nous approcher d'avantage car nous nous ferions repérer trop rapidement. Nous les observons donc de loin et comprenons que l'un deux ne semble pas tout à fait satisfait à l'idée d'accueillir sur son territoire un concurrent potentiel ! Ils se chargent à répétition, s'aboient dessus, puis s'arrêtent. Ils se nourrissent un peu et recommencent leurs joutes.


Chevreuil européen (Capreolus capreolus)

Nous continuons la randonnée après leur départ, et nous arrêtons pour observer les paysages, en essayant de les photographier en composant avec les petites étendues d'eau qui remplissent les tourbières.



Nous mangeons à l'abri du vent et profitons de la pause repas pour photographier quelques oiseaux. Un Épervier d'Europe nous survole, suivi de près par un Faucon crécerelle, tandis qu'un Merle à plastron chante sur la cime d'un pin. Nous finissons en beauté ce stage de deux jours en restant ébahis par les tapis de Gentianes printanières qui s'étendent dans l'herbe à peine verdissante.


Faucon crécerelle (Falco tinnunculus)
Merle à plastron (Turdus torquatus)
Épervier d'Europe (Accipiter nisus)
Gentiane printanière (Gentiana verna)

Deux magnifiques journées à la découverte de la faune, la flore et les paysages des Pyrénées. Si vous aussi vous voulez participer à un stage privé, n'hésitez pas à réserver dès aujourd'hui !


À très bientôt pour de nouvelles aventures naturalistes et photographiques !

Comments


bottom of page