Récit de stage - De la neige en abondance



JOUR 1

L'hiver est bien installé en altitude. Le froid glacial est peu à peu remplacé par des températures plus clémentes. Les perturbations deviennent plus fréquentes et la neige se met alors à tomber. Le sol froid et déjà partiellement enneigé permet à la neige fraîche de s'y accumuler rapidement. Ce weekend, les prévisions sont unanimes, la neige va tomber, et en quantité.


Nous démarrons la journée sur des pentes enneigées, fortement exposées au vent violent qui n'était pourtant pas prévu. Le tempête n'est donc pas encore passée. Le froid est intense mais nos équipements permettent de ne pas être trop exposés. Nous marchons dans une neige légère, le blizzard soufflant sur nos visages des cristaux de glace piquants. Les minutes passent, détecter la présence des animaux est quasi-impossible. Après leur passage, leurs traces sont immédiatement recouvertes de neige et le vent créé des congères souvent tellement épaisses qu'elles deviennent infranchissables pour beaucoup d'entre eux.


Nous repérons enfin une biche, seule, abritée par un amas de roches granitiques. Partiellement recouverte de neige, elle attend patiemment que la furie s'arrête. Nous décidons de ne pas rester plus longtemps pour éviter de la déranger elle, et peut-être d'autres animaux que nous n'aurions pas vu. Les conditions climatiques extrêmes les rendant particulièrement vulnérables.


Cerf élaphe femelle / Biche (Cervus élaphus)

Nous changeons de secteur et partons vers de grandes forêts abritées du vent violent. Les possibilités sont multiples mais les conditions ne rendent pas la tâche aisée. Il faut rester discret et vigilant, les animaux peuvent apparaître n'importe quand dans ce type de milieu et la neige ne nous permet pas une discrétion parfaite.


Nous marchons un long moment sur un sentier bien enneigé, dans l'espoir de rejoindre une zone dégagée, versant sud, où les animaux se rendent régulièrement pour se nourrir. Arrivés sur la zone, nous constatons qu'ils ne sont pas présents. Ils préfèrent probablement rester sous le couvert de la forêt en attendant que la météo s'améliore. Nous redescendons du secteur en question pour rejoindre notre zone d'affût. Sur le chemin, entre les arbres blancs, nous avons la chance et la surprise d'observer deux cerfs qui se nourrissent de branches de pins !


Cerf élaphe (Cervus elaphus)

Nous rejoignons enfin la zone et installons un affût sommaire. Un filet de camouflage sur la lisière d'un bois nous permettra de nous y cacher. Les nuages s'épaississent et la luminosité baisse. Il faut dire que le soir n'est pas loin. Nous patienterons deux bonnes heures avant qu'une harde de biches et de jeunes cerfs ne sortent de la forêt, face à nous. Nous les observons au jumelles, ils sont un peu trop loin de nous pour les photographier mais nous prenons beaucoup de plaisir à les observer se nourrir et s'allonger sous les grands arbres. Nous repartons, la nuit tombe.



JOUR 2

Ce matin le vent est tombé. La neige ne s'est pas arrêtée de toute la nuit et certains secteurs sont maintenant devenus totalement inaccessibles pour nous, que ce soit en voiture ou à pieds. Nous devons donc choisir un secteur assez bas en altitude. Nous parvenons à atteindre le départ de la randonnée en voiture, sur une route où le chasse neige n'est pas encore passé. Nous montons alors vers une crête qui abrite souvent cerfs et mouflons.


En l'atteignant nous repérons aux jumelles les animaux sur le versant d'en face. Un jeune cerf solitaire et une grande harde de mouflons attendent eux aussi que les conditions s'améliorent. Malheureusement, au bout d'un certain temps, des chasseurs nous rattrapent et s'installent pour une battue. Nous préférons une fois de plus rebrousser chemin et changer de secteur. Par chance, les mouflons et le cerf que nous venons d'observer se trouvent en réserve de chasse, il y est strictement interdit d'y chasser. Nous les laissons tranquilles et partons pour un dernier secteur dans l'espoir de faire quelque dernières images avant la fin du weekend.


Mouflon méditerranéen femelle / Brebis (Ovis gmelinii musimon x Ovis sp.)

Le dernier secteur atteint, nous sommes étonnés de la quantité de neige que nous trouvons. Les 60 cm d'épaisseur compliquent la marche mais nous progressons vers le fond de vallée, raquettes aux pieds. Souvent les mouflons se situent près d'un lac que nous n'atteindrons pas. Nous les observons en effet sur les rochers en contre-haut, seul secteur de la vallée en partie déneigé.


Les paysages sont sublimes. Les nappes de brumes attachées aux sommets plâtrés de blanc laissent parfois apparaître les reliefs mis en valeur par un soleil déclinant. Nous profitons de ces moments pour photographier les paysages.



Les oiseaux sont nombreux ici, les passereaux s'agitent dans les arbres pour y trouver quelques graines à becqueter, les corneilles et craves à bec rouge virevoltent près des crêtes où le vent se lève à nouveau. Un aigle royal nous honore même de son passage !


Mésange bleue (Cyanistes caeruleus)
Aigle royal (Aquila chrysaetos)
Tarin des aulnes (Spinus spinus)

Nous terminons la journée sur ces paysages somptueux, entre monts et vallées. Les températures baissent à nouveau, le soleil disparaît peu à peu derrière les montagnes...



Un très belle découverte pour un stage privé avec mon stagiaire Vincent, qui en dépit des conditions compliquées et du changement de secteur induit par les chasseurs, repartira ravi de ces deux jours loin du monde fou des Hommes ! Deux jours en immersion dans les Pyrénées sauvages.


Si vous aussi vous souhaitez réserver une excursion en pleine nature, rendez vous vite sur la page stages !


À bientôt pour de nouveaux récits d'aventures !

  • Facebook
  • Instagram
  • YouTube

Tous droits réservés - © Arnaud Saguer 2021

Stages de photographie animalière, Pyrénées, France

Mentions légales - CGV