Stage - Fin de brame en montagne


JOUR 1


17 octobre au matin, il fait encore nuit et nous nous retrouvons directement au départ de notre première randonnée. Les chutes de neiges précoces et récentes ne nous permettront pas de réaliser l'itinéraire prévu au départ, je décide donc de guider mon stagiaire sur trois secteurs différents pour ces deux journées qui se profilent.


Nous grimpons dans une petite vallée boisée. Le jour se lève peu à peu. Nous tendons l'oreille dans l'espoir d'entendre les derniers raires de la saison, mais les vagues de froid successive et les chutes de neiges en altitude ont visiblement définitivement stoppé le brame du cerf.

Il fait froid. Les bords de la rivière sont gelés. Les oiseaux chantent, le ciel est parfaitement dégagé et le vent absent, la journée va être belle !


Les premières grandes prairies s'ouvrent à nous. Les pentes sont encore un peu raides mais nous arrivons bientôt sur les plateaux d'altitude qui nous réserveront peut-être quelques surprises. En effet, quelques minutes après notre arrivée sur ces landes, nous apercevons notre premier animal du séjour. Un jeune cerf, regardant vers la vallée, semble nous avoir repéré.


Cerf élaphe (Cervus elaphus)

Il est loin sur la crête, mais la douce lumière du matin nous offre une superbe observation. Nous continuons de monter jusqu'aux abords d'une tourbière asséchée ou nous nous installons à l'affût. Nous resterons ici plus d'une heure à attendre la sortie d'un animal. Un jeune chevreuil fera son apparition au loin, un groupe de cerfs et biches sur le flanc de la colline d'en face, mais aucun ne viendra se montrer devant notre affût.


Nous décidons alors de rentrer aux voitures pour changer de secteur et partir pour la seconde vallée qui pourrait nous offrir de meilleures opportunités. En redescendant, nous tombons nez