Au clair de lune



5h00 il fait nuit, la lueur de la pleine lune suffit à peine à entrevoir le sentier qui grimpe. Le ciel est parfaitement dégagé et le vent absent, le temps idéal pour cette mission délicate. Quittant le sentier, la douce lumière rouge de la frontale est une aide précieuse pour progresser dans les pierriers instables. Au loin sur un rocher, quelques ombres spectrales s’agitent, difficile d’évaluer la distance, peut être deux ou trois-cent mètres ? Très rapidement, ces silhouettes très difficiles à distinguer se détachent sur une petite crête, la lune n’est pas loin. Soudain, surgissant de l’ombre un jeune isard passe devant le disque blanc. Les contours de l’animal jusque-là confus se révèlent en un instant. Le spectacle est saisissant. Le temps d’un battement de cœur le voilà reparti, laissant de nouveau la lune solitaire.


Isard, Pyrénées, France, Août 2016.